Fermer la publicité

Le carnet de route de Gérard Avril, nouveau maire de Forcalquier

Alpes-de-Haute-Provence le 18 septembre 2017 - Hélène SAVEUSE - Collectivités territoriales

Le carnet de route de Gérard Avril, nouveau maire de Forcalquier
H. Saveuse - Le nouveau maire de Forcalquier a reçu notre journaliste des Alpes-de-Haute-Provence

Compagnon de route de Christophe Castaner depuis 16 ans et ancien 1er adjoint, délégué à la vie quotidienne et aux travaux, Gérard Avril a été élu maire de Forcalquier le 22 juillet dernier en remplacement du nouveau secrétaire d'Etat et porte-parole du gouvernement, frappé par le non-cumul des mandats. Installé dans ses nouvelles fonctions depuis plus d'un mois, Gérard Avril revient pour TPBM sur ses ambitions pour sa commune.

TPBM : Proche collaborateur de Christophe Castaner depuis plusieurs d’années, vous accédez aux commandes de votre ville pour le remplacer puisqu’il a été nommé secrétaire d’Etat et porte-parole du gouvernement. Est-ce une surprise pour vous ?
Gérard Avril : Je connais la valeur de Christophe Castaner et son départ de la mairie de Forcalquier n’est pas une surprise pour moi. Je connais son engagement politique et j’ai toujours su qu’il démissionnerait volontairement de la mairie de Forcalquier pour servir encore davantage ses concitoyens. Mon objectif n’était pas d’accéder à la tête de la mairie, néanmoins j’assume pleinement mon rôle et mes nouvelles fonctions.

Allez-vous inscrire votre politique dans la droite ligne définie par votre prédécesseur ?
Nous sommes aujourd’hui à mi-mandat, je ne vais sûrement pas tout chambouler. Les projets engagés précédemment vont se poursuivre et de nouveaux vont émerger en fonction de notre capacité d’investissement. Mon leitmotiv sera « la concertation, il ne faut pas que la dire ». Ce qui signifie que je souhaite discuter avec tous les Forcalquiérains. Je sais que nous avons été élu avec seulement 21 voix d’écart en mars 2014, je sais qu’un habitant sur deux ou presque n’a pas voté pour notre équipe et j’en tiendrai compte. Je veux m’inscrire dans une démarche qui dépasse les clivages politiques. L’idée, c’est de prouver que nous pouvons travailler ensemble. Et je pense que cela est possible. Lors de mon élection le 22 juillet dernier, j’ai bénéficié du soutien de tous, j’ai obtenu 26 votes pour et une abstention. C’est une marque de confiance et  je ferai ce qu’il faut pour que tout le monde soit entendu. A mon sens, quand on est élu, on est militant de son territoire, au-delà des couleurs politiques.

100 % disponible pour Forcalquier, c’est un vrai changement. C’est quelque chose que certains Forcalquiérains reprochaient à votre prédécesseur ?
Je n’ai pas d’autres mandats, c’est vrai, je souhaite me consacrer pleinement à Forcalquier. Notez cependant que d’autres maires de Forcalquier avant Christophe Castaner avaient en leur temps assumer plusieurs fonctions. On se souviendra par exemple de Pierre Delmar (RPR), maire de la commune entre juin 1995 et juin 2001, qui était également député et 1er vice-président du conseil départemental, ou encore de Claude Delorme (PS), maire de mars 1965 à janvier 1983, qui était également député et président du conseil départemental.

Comment préparez-vous l’avenir de Forcalquier ?
Nous préparons actuellement un bilan de mi-mandat que nous présenterons bientôt. Notre objectif est de faire le point sur ce que nous avons déjà réalisé et sur ce qu’il reste à faire. Mais nous avons d’ores et déjà l’essentiel des projets à exécuter sur les trois années à venir. L’évolution notable sera la mutualisation toujours plus forte des services avec la communauté de communes. D’ici peu, nous allons embaucher un directeur des services techniques et une directrices des services culturels qui seront tout deux détachés une journée par semaine à la communauté de communes du Pays de Forcalquier-Montagne de Lure. Je suis convaincu qu’à l’avenir la montée en puissance doit se faire via la communauté de communes.

Quels sont les investissements à venir sur la commune de Forcalquier ?
Nous allons principalement axer nos efforts sur l’amélioration de la qualité de vie. Nos bases de travail seront la poursuite de l’aménagement urbain, avec notamment les travaux qui seront menés d’ici peu sur le boulevard Latourette, qui traverse de part en part la ville, mais il faudra aussi apporter une attention particulière aux déplacements doux, mettre l’accent sur la mobilité et poursuivre les aménagements sur le centre ancien.
Concernant les travaux à mener sur le boulevard Latourette, nous travaillons depuis le mois de juin sur une potentielle requalification du boulevard qui permettrait de faire cohabiter dans de meilleures conditions les piétons et les automobiles sans que les commerçants se sentent lésés. A priori, nous aurons la feuille de route définitive d’ici la fin du mois de septembre. Des travaux seront également engagés pour entretenir la Citadelle. Elle participe à la renommée touristique de Forcalquier et pour vous donner quelques chiffres, le tourisme représente 60 % du PIB* du territoire. L’an dernier, en 2016, 90 000 personnes ont poussé la porte de l’office du tourisme intercommunal. Nous avons également un projet de création de halte routière : les détails sont encore à déterminer mais le projet pourrait être prêt pour l’année prochaine. Concernant la mobilité douce, nous serons prochainement équipés d’une borne de recharge pour les véhicules électriques. Nous avons également des projets de création de logements dans le quartier des Chambarels. C’est aujourd’hui la zone à urbaniser à Forcalquier. Nous avons réalisé des acquisitions foncières lors du 2nd mandat (de Christophe Castaner entre 2008 et 2014, NDLR) mais nous ne sommes pas pressés, nous étudions plusieurs possibilités. Notre objectif n’est pas de construire des logements pour construire du logement. Nous avons l’ambition de créer des logements plus « éthiques ». Du côté du centre ancien, nous ne tarderons pas aussi à lancer notre 3e opération de RHI**. D’autre part, les travaux d’extension de la crèche municipale, avec la création d’un véritable pôle enfance, sont lancés. Ils devraient se terminer l’été prochain.

* Produit intérieur brut.
** Résorption de l’habitat insalubre.





Du même sujet


TPBM

Annonces légales et avis de marchés publics

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement TPBM› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide