Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Le budget du département de Vaucluse adopté

le - - Collectivités territoriales

Le budget du département de Vaucluse adopté
A. Ricci. - Le Conseil départemental de Vaucluse lors du vote du budget.

Après un psychodrame politique qui a opposé la majorité Les Républicains aux groupes d'opposition PS, Front de gauche, EELV, FN et Ligue du Sud, le budget primitif 2017 a finalement été approuvé le vendredi 31 mars.

Tout est parti de l’augmentation du taux départemental de la taxe foncière sur les propriétés bâties, les uns trouvaient que la hausse était trop forte, les autres pensaient qu’il fallait faire davantage d’économies. Finalement après des négociations serrées, ce taux a été fixé à 15,13 %. L’évolution de cet impôt a été approuvée par 18 élus (Les Républicains, PS, EELV), 10 ont voté contre (FN, Ligue du Sud) et 6 se sont abstenus (Front de gauche, EELV, PS). Ce vote a entraîné dans la foulée l’approbation du budget primitif 2017 : 20 élus pour, 10 contre et 4 abstentions.

Mais que contient en définitive ce budget primitif 2017 ? Il atteint 659,7 M€ : 110,5 M€ d’investissement et 549,2 M€ de fonctionnement (- 1,9 % par rapport à 2016). Concernant les dépenses d’investissement : 36,9 M€ sont dédiés aux infrastructures routières, 17,9 M€ aux collèges, au sport et à la culture, 14,4 M€ au développement local et à l’aménagement du territoire. Quant aux dépenses de fonctionnement, 184,1 M€ alimentent l’aide sociale (personnes âgées, personnes handicapées, enfance), 125,9 M€ les dépenses de personnel et 107,1 M€ le RSA (Revenu de solidarité active) et l’insertion.

Différentes problématiques

« Nous faisons face à une baisse drastique de la dotation globale de fonctionnement. Entre 2014 et 2017, l’effort cumulé au titre du redressement des finances publiques représente près de 60 M€ dont 10,4 M€ pour la seule année 2017 », souligne Jean-Baptiste Blanc, vice-président du conseil départemental de Vaucluse en charge des finances et de la modernisation de l’action publique.

Autre problématique, l’impact du transfert par l’Etat des dépenses des allocations individuelles de solidarité est très fort. Entre 2014 et 2017, la charge budgétaire nette (différence entre les allocations versées par le département et les recettes reçues de l’Etat) s’élève à 197 M€.

L’évolution de l’encours de la dette atteint 211,6 M€ en 2017 contre 213,8 M€ en 2016.




Alain RICCI
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide