Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

L'environnement sous surveillance

le - - Syndicats mixtes

L'environnement sous surveillance
H. Saveuse - Le procureur de la République Stéphane Kellenberger (à gauche) aux côtés du préfet Bernard Guérin.

Dépôts sauvages de déchets, pollution des milieux aquatiques, détournements de cours d'eau ou rejets industriels, les atteintes à l'environnement sont diverses et réelles dans les Alpes-de-Haute-Provence. En 2016, 150 contrevenants ont dû s'acquitter d'une amende. Pour améliorer l'efficacité de la police de l'eau et de la nature, six signataires ont acté, le 6 février dernier, un protocole d'accord visant à mieux coordonner les actions de prévention et de répression.

C'est en préfecture des Alpes-de-Haute-Provence, à Digne-les-Bains, que le préfet Bernard Guérin, le procureur de la République Stéphane Kellenberger, Etienne Frejefond, directeur de la délégation interrégionale Paca Corse de l'Agence française pour la biodiversité (AFB), Jean-Louis Blanc, délégué interrégional Paca Corse de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), Alain Castan, directeur de l'agence départementale de l'Office national des forêts (ONF), et Laurent Scheyer, directeur adjoint du Parc national du Mercantour, ont paraphé ce protocole. Premier du genre à être signé en Paca avec l'AFB, il doit permettre une meilleure coordination des actions de prévention et de répression avec l'objectif de reconquérir et de préserver l'environnement.

Stéphane Kellenberger, procureur de la République auprès du Tribunal de grande instance de Digne-les-Bains, précise :

« Cet accord est un outil de fluidification des réponses administratives et judiciaires. Elles ne doivent plus fonctionner en parallèle mais conjointement. Cette convention devrait permettre de mieux anticiper des situations d'atteintes à l'environnement, qui sont déjà, globalement, identifiées. Concrètement, ce protocole doit faciliter l'orientation par type d'infractions et de nuisances pour optimiser notre capacité de gestion et améliorer notre réponse opérationnelle. »

Des enjeux impo​rtants

Dans le département des Alpes-de-Haute-Provence une population de vautours fauves, quelques gypaètes barbus et bon nombre d'espèces endémiques (faune et flore) sont à préserver, comme le rappelle le préfet Bernard Guérin : « La protection de la biodiversité, de la ressource en eau et la préservation des milieux aquatiques sont importantes dans le département. Dans ces domaines, les directives européennes fixent des objectifs ambitieux à brèves échéances en termes de reconquête de la qualité de l'eau, des milieux aquatiques et de la préservation de la biodiversité. L'information des usagers, la sensibilisation et l'incitation à adopter des pratiques vertueuses sont indispensables. Pour autant, la mise en œuvre des règlementations applicables dans ces domaines s'accompagne aussi d'une politique de contrôle, à des fins à la fois préventives et répressives. »

D'ici quelques jours, une copie dudit protocole devrait être consultable en ligne sur le site de la préfecture.




Hélène SAVEUSE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide