Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

CADARACHE Iter : West, le Tokamak Tore Supra nouvelle génération

le - - Economie

Iter : West, le Tokamak Tore Supra nouvelle génération
H. Saveuse - West est le modèle réduit du tokamak d'Iter qui servira de plateforme de tests.

C'est fait ! Le Tokamak Tore Supra*, que le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) exploite depuis avril 1988 n'est plus. Désormais, il faudra parler de West, acronyme de Tungstène (symbole W, de wolfram en allemand) Environment Steady-state Tokamak. Il s'agit d'une réplique en modèle réduit du cœur d'Iter, élaborée par le CEA, qui va servir de plateforme de test au démonstrateur de fusion nucléaire en construction sur le site de Cadarache.

Dans le hall d'expérimentation de l'Institut de recherche sur la fusion par confinement magnétique (IRFM), les visiteurs, tous d'anciens salariés du CEA ayant travaillé sur le projet, se pressent. Le projet West va être inauguré. Le directeur de l'IRFM, Alain Bécoulet s'enthousiasme : « Nous célébrons aujourd'hui la réussite de la transformation du Tokamak Tore Supra, pionnier mondial de l'intégration des technologies nécessaires au maintien des plasmas de fusions, en une plateforme de recherche et développement utile à Iter dans sa phase de construction et de mise au point de l'un de ses composants les plus critiques, son divertor**. » En pratique, la configuration magnétique du Tokamak Tore Supra a été modifiée pour ressembler en tout point à celui utilisé par Iter.

Il poursuit : « Devenu West, notre tokamak s'attaque désormais au délicat problème du divertor métallique refroidi en ambitionnant à la fois de contribuer à mieux pouvoir affiner, avec Iter et ses agences domestiques, le meilleur dessin de détail, et ensuite à développer et capitaliser le savoir-faire et le savoir-utiliser, de manière à ce qu'à l'avenir toutes les machines de fusion puissent utiliser ce composant crucial dans les meilleures conditions ». En clair, les équipes de l'IRFM vont faire subir à West toute une série de tests dans des situations « inhabituelles » pour connaître avec précision les limites de la machine. L'idée étant de la pousser dans ses retranchements pour permettre de la perfectionner et d'apporter toutes les réponses en termes d'entretien et de gestion de la sécurité, sur une période de cinq ans avant que le Tokamak d'Iter ne soit construit.

Un mini Iter à tous les niveaux

Pour la transformation du Tokamak Tore Supra, qui s'est majoritairement déroulée entre 2013 et 2016, 25 M€ ont été investis. Depuis, West a produit plusieurs plasmas satisfaisants, assure le directeur du l'IRFM : « Les phases de tests vont se poursuivre jusqu'en fin 2019. Nous allons fabriquer des outils de diagnostic pour éviter les surchauffes, surveiller la température de surface. Chaque jour, 250 personnes travaillent à perfectionner cette machine ». A l'image de son grand frère, en construction à quelques encablures, West bénéficie du soutien des mêmes partenaires internationaux. En région, il est aussi un espoir pour la formation (100 personnes d'Aix-Marseille université et des laboratoires partenaires y travaillent) et pour l'emploi via le développement économique des entreprises locales qui collaborent au projet.

* Construit en 1980
** Le divertor d'Iter assure l'extraction des effluents gazeux et des impuretés ainsi qu'une partie de la chaleur générée par les réactions de fusion (source : www.iter.org)




Hélène Saveuse
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide