Fermer la publicité

Grand port maritime de Marseille : AREP va aménager le nouveau terminal du Cap Janet

le - - Initiatives

Grand port maritime de Marseille : AREP va aménager le nouveau terminal du Cap Janet
D.R. - Ce nouvel équipement jouxtera le hangar 16 qui sera reconverti en parc d'embarquement sur deux niveaux.

Le Grand port maritime de Marseille (GPMM) a confié au groupe AREP le soin de concevoir la nouvelle gare maritime du Cap Janet. Un équipement de 12 millions d'euros destiné à accueillir le trafic passager à destination du Maghreb.

Le groupement associant les sociétés AREP architectes* (mandataire, Paris), AREP SAS et Verdi Ingénierie Méditerranée (Aix-en-Provence) va piloter l’aménagement du nouveau terminal international du Cap Janet sur l’emprise des bassins est du port de Marseille (15e). Le projet dont le devis est estimé à 12 millions d’euros HT (travaux) aura pour clef de voûte la construction d’une nouvelle gare maritime d’environ 1 800 mètres carrés destinée à accueillir les passagers d’Afrique du Nord.

Ce nouvel équipement jouxtera le hangar 16 qui sera reconverti en parc d’embarquement sur deux niveaux (16 000 mètres carrés). L’opération impliquera par ailleurs l’aménagement de circuits et de terre-pleins sur 20 hectares.

Projet stratégique

Projet stratégique, le regroupement sur un terminal unique d’ici 2020 du trafic passager Maghreb opéré aujourd’hui à la fois au Cap Janet (Maroc et Tunisie) et à la Joliette (Algérie) doit permettre de libérer l’espace du môle J2, situé entre le J1 et la Major (2e).

Une emprise de plusieurs hectares que le Grand port maritime de Marseille (GPMM) espère valoriser dans le sillage de la reconversion du hangar J1. Et sur laquelle la ville et Euroméditerranée lorgnent avec intérêt : le site constitue le point d’ancrage d’une étude urbaine réalisée par l’agence KCAP (Zurich-Rotterdam). 

Le terminal actuel du Cap Janet est aujourd’hui sous dimensionné : il peut certes recevoir conjointement deux navires, mais ses équipements sont loin de répondre aux standards d’accueil internationaux. Sa montée en gamme sera donc l’objet de la reconfiguration instiguée par le GPMM. Avant d’engager les grandes manœuvres, le GPMM a rasé les 7 000 mètres carrés de magasins portuaires présents sur ce site d’une vingtaine d’hectares.

Accès routier au terminal

Le port a par ailleurs passé une convention avec la métropole Aix-Marseille Provence pour confier à cette dernière la maîtrise d’ouvrage de l’accès routier du terminal. La collectivité aménagera un nouveau rond-point sur la route départementale ainsi qu’un ouvrage franchissant la voie ferrée et la voie portuaire.

Parallèlement, le GPMM réalisera un pont pour permettre le croisement des flux des navires. Dès l’été 2018, cet ouvrage d’art aura pour mission principale de permettre le débarquement et l’embarquement des passagers en simultané.

* Le montant du marché de maîtrise d’oeuvre s’élève à 1,119 M€ HT.

La suite de cet article est à lire dans les pages de TPBM. 




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide