Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Gérard Fromm : « Briançon jouit d'un développement exceptionnel »

le - - Collectivités territoriales

Gérard Fromm : « Briançon jouit d'un développement exceptionnel »
M-F. Sarrazin - Gérard Fromm, maire de Briançon.

Le maire de Briançon Gérard Fromm pourrait presque jouer au loto. Lui préfère parler de « bon alignement des planètes ». La Ville se désendette, les investisseurs se bousculent au portillon, tant pour les chantiers du Cœur de ville que pour celui du fort des Têtes. Briançon se métamorphose à vitesse grand V. Et ce n'est qu'un début.

TPBM : Comment se portent les finances de la ville par rapport à la situation critique d'il y a quelques années ?
Gérard Fromm :
En 2009, nous étions à 79 M€ d'endettement en capital. Nous en sommes aujourd'hui à 59 M€. Nous remboursons en moyenne, capital plus intérêts, 5 M€ par an. Cela suit son cours. Nous nous en sortons bien. Notre gestion saine nous permet non seulement de rembourser mais aussi d'investir. Il faut reconnaître que nous sommes bien aidés par l'Etat, le département, la région. Sur la médiathèque, dont on vient de poser la première pierre en présence du ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin, nous avons ainsi obtenu 80 % de subventions.

Quel regard portez-vous sur la transformation de Briançon ?
Briançon jouit d'un développement exceptionnel. Nous avons créé une ZAC* dans le cœur de ville, sur les anciens terrains militaires. Qui aurait pensé, lorsque nous avons lancé le concours d'architecture et commencé à penser l'aménagement de ces terrains, que nous aurions deux investisseurs ? Aegide Domitys construit une résidence seniors de 116 logements livrés en fin d'année, début d'année prochaine, et Promofar bâtit 420 appartements prêts en 2019. Sans compter les projets de François Koroloff et de Bérard Abelli. C'est enthousiasmant. Il y a un bon alignement des planètes. Ce n'est pas la ville qui investit, ce sont eux. Les appartements se vendent bien. Domitys est étonné. Quand il lance un programme, il y a 50 % d'acheteurs locaux. Pour ce projet, ils sont entre 70 et 80 % ! Je ne pensais pas que Briançon avait cette capacité d'attractivité pour pareils programmes !

Comment l'expliquez-vous ?
La ville a de nombreux atouts : un air sec de qualité, elle est au pied d'une station, dans un écrin géologique, faunistique et floristique intéressant, elle est proche des Ecrins. Elle se situe à 1 h 15 de Turin, 2 h 30 de Milan, 2 h de Grenoble, 3 h de Marseille. On peut faire de la randonnée en été, du canoë-kayak, voler, skier dans de très belles stations. Briançon possède la plus belle création de tout le réseau des sites majeurs Vauban, avec, en outre, un patrimoine interne riche. Le train nous abandonne un peu mais nous avons le TGV à Oulx-Bardonecchia (Italie), l'autoroute de la Maurienne à une demi-heure d'ici, et demain le Telt (Tunnel euralpin Lyon-Turin, NDLR) qui arrivera à Suse (Italie), à 50 km. L'an dernier, j'ai rencontré le directeur du Telt pour mettre en place une liaison ferrée ou routière entre Suse, Montgenèvre et Briançon. Avec cette ligne, Londres sera à 3 h 30, Madrid à 4 h, Rotterdam à 3 h. On a cette chance d'avoir l'Italie toute proche.

Outre le titanesque chantier du Cœur de ville et prochainement celui du fort des Têtes, d'autres réhabilitations sont-elles au programme ?
Les travaux d'aménagement de l'église des Cordeliers, qui date du XVe siècle, ont commencé. Elle accueillera le Ciap (Centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine, NDLR) qui devrait être inauguré en 2019. Ce sera un cube dans un cube car nous n'avons pas le droit de toucher à la structure. Il y aura une scène, un auditorium pour assister à des conférences et des concerts, une salle d'exposition permanente sur la montagne, la religion, l'histoire de Briançon sous forme de frise, avec les copies de la charte des Escartons et du plan relief, des images de Briançon au temps de Vauban. La mezzanine abritera les expositions temporaires et une salle pédagogique pour recevoir les écoles. Le coût de cette rénovation, Ciap compris, s'élève à 3,2 M€.

Nous avons aussi le projet d'un musée militaire dans le bâtiment de l'Habillement, pourvu d'une charpente métallique exceptionnelle.

L'an dernier, lors des vœux, j'ai dit qu'il fallait savoir oser. Cette année, j'ai parlé de détermination. Dans la vie, il faut de l'ambition saine.

* Zone d'aménagement concerté.

Retrouvez dans TPBM en date du 24 janvier, notre dossier complet sur les métamorphoses de Briançon. Pour vous abonner, cliquez ici.



Marie-France SARRAZIN
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide