Fermer la publicité

Gérard Franchini, tout l'art du bois

le - - Artisanat

Gérard Franchini, tout l'art du bois
A. Ricci - Gérard Franchini, gérant de l'Atelier Franchini.

Pour Jack Nicholson, la famille Lalique et des dizaines d'autres people qui veulent rester anonymes, Gérard Franchini a su faire reconnaître son savoir-faire. Il est devenu l'ébéniste et l'aménageur d'intérieur des stars.

« Je vis de ma passion ! » C'est par ces mots laconiques que Gérard Franchini se présente. Ce passionné du bois surfe sur les tendances actuelles. « Nos clients attendent du contemporain avec de la créativité. Ils veulent du design qui puisse être intemporel. » Ici, toutes les sortes de bois sont travaillées : des bois de pays bien sûr comme le poirier, le chêne, le tilleul, le frêne, le pin, et des bois exotiques comme le niangon, l'iroko et le fraké. Après il faut laisser parler le maître : « Il faut trouver le coup de patte qui va nous démarquer ». La patine, la finition, le soin du détail font partie de la signature Franchini.

Une centaine de projets sont dessinés ici chaque année. « Et nous accompagnons nos clients jusqu'à l'agencement et la décoration, souligne Gérard Franchini. En un an, nous concevons 18 cuisines, 20 dressings, 10 bibliothèques, plusieurs caves à vin, mais également 500 fenêtres, 10 escaliers et 25 parquets. » L'Atelier Franchini produit aussi des décors de théâtre (Le Vaisseau fantôme) ou de concert (Mylène Farmer). « Toutes activités confondues, nous atteignons un chiffre d'affaires de 2,5 millions d'euros », rappelle l'artisan qui emploie 37 personnes.

Création e​n 1979

« Mais tout ne s'est pas construit en un jour », raconte-t-il. Exigeant, rigoureux, Gérard Franchini a su construire une entreprise, mais également une image de marque. En 1979, il crée son entreprise après une formation de menuisier-ébéniste-marqueteur à Revel, l'une des villes emblèmes de la marqueterie française. Il se lance donc dans le garage de ses parents… Et très vite il produit ses premiers ouvrages : bibliothèques, meubles marquetés, etc. Il construit ainsi sa notoriété.

En 1981, il trouve un hangar de 300 m2 à Carpentras. Il y investit tout son argent de poche, puis commence à recruter. En 1992, il obtient un chantier de prestige : l'agencement d'un appartement sur Monaco. C'est le début d'une clientèle haut de gamme. Il exporte ensuite son savoir-faire à Miami (Etats-Unis) en 2000 et commence la restauration de château l'année suivante : château de Beauregard à Jonquières, puis le relais et châteaux de Crillon-le-Brave.

En 2002, en 2007, puis en 2008, l'entreprise s'étend jusqu'à compter plus de 1 000 m2 sur le lieu historique. En 2010, un cap est franchi avec une extension de 600 m2 (espace de stockage, espace de peinture) de l'autre côté de la route d'Orange. En 2015, un showroom est inauguré avec le concept store Zélée et les ateliers des architectes d'intérieur.

Des projets de développement

Actuellement, l'Atelier Franchini s'appuie sur une clientèle de particuliers à 40 %, de collectivités à 30 % et d'architectes, de commerces et de banques à 30 %. La croissance de l'entreprise est continue. Pour poursuivre le développement de son entreprise, Gérard Franchini mise sur l'installation d'une boutique Zélée sur la Côte d'Azur d'ici 2019. Un gros effort sera fait aussi sur le démarchage commercial, car l'objectif est de conquérir des marchés qui ne viendraient pas par le bouche-à-oreille.

Retrouvez chaque semaine, sur le site internet de TPBM et dans la version papier, nos portraits d'artisans de la région, en partenariat avec la Chambre de métiers et de l'artisanat de PACA. Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnement (à partir de 20€/an).




Alain RICCI
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide