Fermer la publicité

Gap-Tallard, un aérodrome qui décolle

le - - Entreprises

Gap-Tallard, un aérodrome qui décolle
M. Fauchâtre - L'Aérodrome de Gap-Tallard est un outil de développement économique pour les Hautes-Alpes.

Si le département des Hautes-Alpes possède beaucoup d'atouts naturels, il en est un que ne renierait pas Éole. Le site de l'aérodrome de Gap-Tallard bénéficie, de longue date, de conditions d'aérologie idéales pour la pratique de nombreux sports aériens. Il possède un fort potentiel touristique et économique, de renommée mondiale.

Premier centre européen du parachutisme, l’Aérodrome de Gap-Tallard est un outil de développement économique pour les Hautes-Alpes. Situé au sud de Gap, à proximité de la sortie Nord de l’A51, il est la propriété du conseil général. Pour Jean-Marie Bernard, président de l’assemblée départementale, « tous les sports aériens sont praticables à Gap-Tallard. Le Département, s’est appuyé  sur cette activité de loisirs pour créer les conditions favorables au développement d’une filière économique d’excellence ».

Cet équipement a de nombreux atouts pour se développer. Situé à 599 m (1966 pieds) d’altitude, il  permet de réaliser 300 jours de vol par an, 60 000 sauts en parachute, pour 45 000 atterrissages et décollages. Avec ses trois pistes orientées Nord-Sud, il est ouvert à la circulation CAP (circulation aérienne publique). Il est organisé autour de la Maison de l’Air, lieu de vie ouvert vers le ciel d’Europe.

220 emplois

L’aérodrome accueille une quarantaine d’entreprises et des associations qui y exercent leurs activités. Un pôle économique fort de 220 emplois générés par des activités de loisirs ou d’industrie, avec notamment des entreprises mondialement connues, dans la maintenance et le transport aérien et pour bientôt l’arrivée d’un centre de formation d’exception. En parallèle, on y aussi trouve des activités industrielles connexes, comme la maintenance des Pilatus ou des hélicoptères HDF (hélicoptères de France et Heliconia). Beringer, leader européen, est spécialisée dans la fabrication de freins ou de roues pour les avions, la liste n’est pas exhaustive.

Seuls deux centres spécialisés dans cette filière existent en France. Une activité estimée à 35 M€ de chiffre d'affaires. Au total, sur l’ensemble des sites : Mont-Dauphin-Saint-Crépin, Gap-Tallard, Serres-La Bâtie-Montsaléon et Aspres-sur-Buëch, la filière air, portée par le Département génère un peu moins de 300 emplois.

Le suite de cet article est à lire dans notre dossier consacré à l'aérodrome des Hautes-Alpes, dans le numéro 1145 de TPBM (parution le 31/08/2016). Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnements (à partir de 20€/an). 




Esther Griffe
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide