Fermer la publicité

Carpentras, un territoire qui devient attractif

Vaucluse le 15 mai 2017 - Alain RICCI - Dossiers

Carpentras, un territoire qui devient attractif
Cove - La ville de Carpentras et son territoire se tranforment.

Dynamisme démographique, filières porteuses, comme le BTP, développement du numérique et amélioration de l'accessibilité participent à la transformation du territoire et sa mutation.

A l’échelle du territoire du Scot (Schéma de cohérence territoriale) Arc Comtat Ventoux, le dynamisme démographique se confirme. La croissance démographique est d’environ 0,7 % par an. Cette croissance profite avant tout à la plaine comtadine et surtout aux communes autour de Carpentras. Le territoire est donc attractif, mais cela se traduit aussi par un processus de résidentialisation de son économie.

Les marqueurs forts de l’économie du territoire sont : la population croît plus vite que les créations d’emplois ; le BTP et les services au public sont en forte progression ; l’évasion commerciale vers Avignon Nord reste massive pour tout ce qui est non alimentaire ; et l’économie touristique se développe. « Ces aspects posent la question d’un choix de développement à moyen terme : est-ce qu’on subit, on accompagne ou on réoriente cette tendance ? Aujourd’hui, la Cove [Communauté d’agglomération Ventoux - Comtat Venaissin, NDLR] entend aussi fonder son développement sur les autres filières du territoire qu’elle accompagne à travers des projets d’infrastructures. Elle entend également mettre l’accent sur le numérique et ses nouveaux usages », souligne Thierry Borel, responsable du développement économique de la Cove.

Aujourd’hui, la communauté d’agglomération porte plusieurs projets à vocation économique « qui doivent permettre de structurer une offre globale pour les entreprises, autant celles déjà présentes sur le territoire pour améliorer les conditions de leur accueil, leur permettre de se développer, que pour accueillir de nouvelles entreprises qui souhaitent venir sur ce territoire », précise Thierry Borel. L’objectif est de conforter les filières économiques qui ont marqué le territoire comme l’agriculture, l’agroalimentaire, l’horticulture et le BTP. Mais également de permettre l’émergence de nouvelles filières et ainsi créer de nouveaux emplois.

Opportunités du territoire

L’amélioration de l’accessibilité du territoire par les rocades de Carpentras, la réouverture de la ligne ferroviaire voyageurs Avignon-Carpentras et le déploiement de la fibre numérique à l’échelle des 25 communes du territoire vont être des accélérateurs de croissance pour la Cove.

« Il faut également miser sur les 18-24 ans qui sortent diplômés et qualifiés de nos écoles. Ces jeunes trouvent majoritairement leur premier emploi loin du Comtat Venaissin. Il sera nécessaire, à court terme, de conserver ces cerveaux qui sont une richesse du territoire et de valoriser ces savoirs », ajoute Benoît Curinier, directeur de cabinet du président de la Cove. « Car une des difficultés est la faiblesse du niveau de qualification. Seulement 23 % de la population active est diplômée du supérieur. Et 58 % des demandeurs d’emploi ont un niveau de diplôme infra-bac », explique Jean-François Moniotte, sous-préfet de l’arrondissement de Carpentras. Et d’ajouter : « Il faut mettre en concordance les profils que recherchent les entreprises et les propositions de formation. On a d’ailleurs la chance d’avoir sur le territoire un CFA (Centre de formation d’apprentis, NDLR) départemental qui va faire l’objet d’un plan de rénovation important avec 8 millions d’euros injectés. »

La Cove entend créer les  conditions nécessaires à l’accomplissement de ces opportunités. « Cela passe par la mise à disposition des entreprises d’une offre foncière et immobilière qui puisse les satisfaire à chaque étape de leur développement, par l’apport de services de proximité aux entreprises afin de favoriser leur installation et leur vie sur le territoire, par la mise en réseau des entreprises du territoire », insiste Thierry Borel. Et Jean-François Moniotte de conclure : « Dans cet élan, l’Etat doit être un facilitateur de projets. Il faut que tout le monde ait en tête l’agenda du chef d’entreprise. »

Retrouvez l'intégralité de notre dossier consacré à Carpentras dans le numéro 1181 de TPBM (parution le 10/05/2017). 





Du même sujet


TPBM

Annonces légales et avis de marchés publics

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement TPBM› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide