Fermer la publicité

Alain Sallefranque ou l'art du bois

le 20 avril 2017 - Alain RICCI - Artisanat

Alain Sallefranque ou l'art du bois
A. Ricci - Alain Sallefranque, gérant de la MGM (Menuiserie générale morièroise).

Créée en 2004, la MGM (Menuiserie générale morièroise) n'est pas installée à Morières-lès-Avignon comme son nom l'indique, mais à Vedène… La faute au succès de son gérant, Alain Sallefranque.

« La chaleur, le veinage, le toucher », Alain Sallefranque apprécie tout dans le bois. C’est d’ailleurs un passionné de cette matière qui a passé son CAP (Certificat d’aptitude professionnelle) de menuisier en 1976 à Avignon. « J’aimais beaucoup les calculs géométriques, j’avais le goût des formes », souligne-t-il. Alain Sallefranque apprend le métier dans une entreprise de menuiserie vauclusienne où il va y passer 26 ans de sa vie professionnelle, jusqu’à gravir les échelons et devenir contremaître.

En 2004, c’est le déclic et il se lance dans la création de la MGM (Menuiserie générale morièroise), une entreprise artisanale. Car ici tout est fait sur mesure. Une quarantaine d’escaliers et plus de 2 000 fenêtres sont ainsi confectionnés dans ses ateliers chaque année. Six employés s’y activent. Ils produisent uniquement pour des professionnels. « Nous fabriquons les produits phares du moment : des escaliers mêlant bois et inox ou encore bois et verre, et des fenêtres où la performance thermique et acoustique est un leitmotiv », précise Alain Sallefranque.

Avec 700 000 euros de chiffre d’affaires, la MGM réussit le pari d’être l’un des leaders vauclusiens sur ce marché. D’ailleurs, l’entreprise a déménagé en 2013, de Morières-lès-Avignon à Vedène, pour s’agrandir. Elle s’étend maintenant sur 600 m2 d’ateliers.

Une histoire à perpétuer

Côté passion, Alain Sallefranque parle de ses randonnées dans le Luberon ou Les Alpilles et de ses voyages à l’autre bout du monde. « J’aime la rencontre… J’ai une passion pour les gens… » explique-t-il. Cette passion, il la pratique au quotidien au contact de ses clients, ses fournisseurs et ses salariés. Salariés auxquels il devrait céder son entreprise d’ici un an. Car Alain Sallefranque arrive à l’âge de la retraite. « Je suis en train de préparer ma succession. Ce serait une bonne chose pour l’entreprise que les salariés la reprennent. C’est un peu mon bébé que je vais leur transmettre. »

Bois exotiques, chênes et frênes vont continuer à jalonner la route d’Alain Sallefranque. Car à la retraite, il le promet : « Je vais arpenter les routes au guidon de ma moto… ». Une passion toute récente, puisqu’il vient de passer son permis. Mais comme il le dit très justement : « Je suis obstiné. Quand je suis décidé, je vais jusqu’au bout. »

Retrouvez chaque semaine, sur le site internet de TPBM et dans la version papier, nos portraits d'artisans de la région, en partenariat avec la Chambre de métiers et de l'artisanat de PACA. Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnement (à partir de 20€/an).





Du même sujet


TPBM

Annonces légales et avis de marchés publics

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement TPBM› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide