Fermer la publicité

Administrateurs et ingénieurs territoriaux au défi de l'innovation

le - - Organisations professionnelles

Administrateurs et ingénieurs territoriaux au défi de l'innovation
D.R. - L'AITF et l'AATF organisent une journée de rencontre le 6 juillet prochain autour de l'innovation.

« Sommes-nous prêts à innover ? » : c'est la question à laquelle tenteront de répondre les administrateurs et les ingénieurs territoriaux lors de la première Rencontre régionale organisée le 6 juillet à la Villa Méditerranée par leurs deux associations : l'Association des ingénieurs territoriaux de France (AITF) et l'Association des administrateurs territoriaux de France (AATF).

Les cadres de la fonction publique territoriale sont évidemment en première ligne face à cette mutation. En haut de la pyramide fonctionnelle, administrateurs et ingénieurs territoriaux sont chargés d’orchestrer la réorganisation de l’administration. Ce grand mouvement de l’innovation sera le fil conducteur de la première Rencontre régionale organisée ce 6 juillet à la Villa Méditerranée, à Marseille, par l’Association des ingénieurs territoriaux de France (AITF) et l’Association des administrateurs territoriaux de France (AATF).

Innover, un métier

« Aujourd’hui, innover est un métier », pose Pascale Verne, la présidente de la section Provence de l’AITF. « Les entreprises recrutent des responsables de l’innovation qui doivent piloter les changements au sein de leurs organisations. Des métiers à la croisée des chemins entre le numérique, la conduite du changement, l’organisation et le marketing. Des méthodes, donc, et des outils qui se construisent. Mais l’innovation est également, voire surtout, une culture qu’il s’agit de diffuser le plus largement possible. Innover est un état d’esprit qui trouve ses ressources les plus fondamentales dans l’ouverture sur le monde, la volonté de bien faire, la culture du service. La curiosité aussi. »

Cette ouverture de la focale concerne aussi bien les techniciens que les administratifs. « Ce parallélisme est renforcé par l’entrée en vigueur récente du nouveau cadre d’emploi des administrateurs et des ingénieurs en chef territoriaux », note Laurent Besozzi, délégué régional Paca de l’AATF. Avec la révolution digitale, les frontières entre technique et administration tendent à s’effacer. « L’interdisciplinarité devient la règle. Un administrateur ne peut plus se contenter d’être un simple manager. Et a contrario, un ingénieur ne peut plus se cantonner à un rôle de technicien », ajoute le délégué régional de l’AATF.

Transversalité

Cette évolution va de pair avec la réforme des collectivités qui voit les régions et les métropoles investies de la compétence dans le domaine de l’innovation. « Chacune est désormais confrontée au défi de mettre en œuvre un environnement propice à l’innovation sur son territoire », indique Pascale Verne. « Une ambition qui implique d’appréhender les logiques systémiques qui impactent l’organisation et l’action du secteur public », renchérit Laurent Besozzi. « Quand les acteurs privés assument une mission de service public, comme dans les transports, leur rôle doit évidemment être intégré à toute réflexion », poursuit le délégué régional de l’AATF.
Autre paramètre à prendre en compte : la demande des administrés. « On observe une grande attente des gens qui sont demandeurs de nouveaux services de la part de la puissance publique », constate Pascale Verne.

La commande publique

Dernier point notable : la commande politique. « L’enjeu de l’innovation devient un marqueur politique. Les élus nous demandent d’en rédiger la feuille de route », précise Laurent Besozzi. Cette exigence implique de sortir du seul prisme des TIC* : « La mise en place d’une stratégie de l’innovation au niveau local est un enjeu transversal qui irrigue tous les secteurs de l’action publique : l’aménagement du territoire, les ressources humaines, les sciences sociales, l’économie, le numérique… », remarque le délégué régional de l’AATF.

Le défi est d’autant plus complexe que le rapport au temps a changé : « On est dans le règne de l’immédiat, note Pascale Verne. Avant, vous aviez une loi de décentralisation tous les 30 ans. Désormais, on en a une tous les deux ans… Les citoyens ont accès à l’information en temps réel. Ils ont soif de transparence. Les collectivités sont de plus en plus dans une démarche de contractualisation avec leurs administrés. L’acte administratif unilatéral a vécu. » Cette rupture sera justement en toile de fond de la rencontre régionale, ce 6 juillet.

* Technologies de l’information et de la communication.

Pour avoir plus de renseignements sur la Rencontre régionale du 7 juillet, un PDF est à télécharger sur le site de l'AITF Provence.




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide