Fermer la publicité

ADDET 05 : "Nous devons engager un dialogue avec les professionnels en difficulté"

le - - Organisations professionnelles

ADDET 05 : "Nous devons engager un dialogue avec les professionnels en difficulté"
M. Fauchâtre - Yvan Chaix, directeur de l'Agence départementale de développement économique et touristique des Hautes-Alpes

Créée le 1er janvier 2015 à l'initiative de Jean-Yves Dusserre, l'ex-président du Conseil général des Hautes-Alpes décédé fin 2014, l'Agence départementale de développement économique et touristique (Addet) est une structure qui fonctionne bien. Une expérience qui connaît peu d'autres exemples similaires en France. Nous sommes allés à la rencontre de son directeur, Yvan Chaix.

La promotion est un des grands chapitres des actions de l’Agence départementale de développement économique et touristique (Addet). Entre septembre 2015 et ce mois d’avril, l’agence a investi la somme de 1,5 M€ pour ce poste. Elle participe à de nombreux salons professionnels réservés au grand public, mais aussi dans des campagnes de promotion télévisées. Le directeur de la structure Yvan Chaix précise : « L’Addet appuie sa promotion sur Jean-Baptiste Chandelier, parapentiste très suivi sur le net […] Nous allons aussi repenser la promotion de la saison estivale. Plusieurs manifestations sportives ou culturelles augmentent la consommation et font parler de ce territoire. »

Le Tour de France, qui ne viendra pas cet été mais qui reviendra, le Rallye de Monte-Carlo ou l’Embrun Man sont des événements importants qui collent à l’identité des Hautes-Alpes. Au plan de la culture, le festival Tous dehors (enfin !) ou le Festival de Chaillol valorisent énormément ce territoire. « Nous ne devons pas avoir de complexe et savoir prendre des risques », indique le directeur de l’Addet.

Une agence ​multifonctions

Les actions de l'agence se répartissent dans trois domaines : l’ingénierie, avec une aide aux territoires et aux entreprises, un pôle de développement & réseaux et un autre de promotion et de communication. « Le département des Hautes-Alpes ne manque ni d’atouts ni de talents, dans les domaines économiques, touristiques et agricoles », souligne Yvan Chaix. Avant d’ajouter : « L’économie marque le pas et des acteurs sont en difficulté, comme le BTP et les stations de ski qui sortent affaiblies d’une saison qui a eu du mal à démarrer […] Nous devons engager un dialogue avec ces professionnels. Nous avons conscience des forces et difficultés qu’ils rencontrent. Nous devons avoir un projet commun. Nous voyons émerger des projets structurants qui forgent l’identité du département des Hautes-Alpes. »




Esther Griffe
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide